Sélectionner une page

Chaque année à cette période, une grande campagne nationale de sensibilisation au cancer colorectal a lieu en France. « Mars bleu » c’est l’occasion de rappeler que le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquent, et la deuxième cause de mortalité dans notre pays.

Les traitements de médecine conventionnelle se sont fortement améliorés ces dernières années, ainsi que la prise en charge globale des patients grâce aux autres soins de support, comme l’est la sophrologie.

Mais qu’apporte concrètement la pratique de la sophrologie au cours d’un parcours de soin ?

 

1 – Se sentir mieux au quotidien

La sophrologie au quotidien vous apporte de la détente corporelle donc un mieux-être physique, et par voie de conséquence un mieux-être mental. Car oui le mental et le physique sont bien liés et marchent ensemble. « Si je me détends physiquement alors je peux me détendre mentalement ». Elle permet d’aborder sereinement les grands événements comme les petits instants de la vie. Pratiquer la sophrologie c’est aussi l’occasion de rencontrer et de partager avec d’autres.

Posologie : tous les jours, plusieurs fois par jour, autant que nécessaire. La pratique quotidienne devient une véritable philosophie de vie

 

2 – Devenir acteur de sa maladie pour ne pas la subir

 

Vous avez envie de vous prendre en main ? comprendre ce que votre corps traverse ? Écouter ce que le mal a à dire (le mal-a-dit).

 

Alors oui, la sophrologie peut vous y aider ! Comment ? En favorisant la reconnexion à votre corps, vous prenez conscience de vos ressentis, de vos sensations, ainsi que de vos besoins et de vos envies. Ainsi, plus conscient de votre état d’être, vous pouvez mieux agir !

Concrètement, vous apprenez à porter un regard nouveau (comme si c’était la première fois, sans a priori) sur :

 

    • La conscience de votre corps (sensations & perceptions)
    • La conscience de votre Schéma Corporel (des pieds à la tête)
    • L’Éveil de vos 5 sens (en conscience)
    • La pratique de la Respiration Consciente (passages, différence de température)
    • La Visualisation positive (d’un lieu ressource, de projets, rêves)
    • La méditation (pensées, émotions, corps)
    • Verbalisation (Phéno-descriptions).

C’est une véritable démarche globale vers le mieux-être.

3- Mieux gérer les effets secondaires des traitements tels que la chimiothérapie

La sophrologie est une pratique qui peut intervenir (et/ou prévenir) certains effets secondaires, provoqués par certains médicaments tels que la chimiothérapie comme des nausées, de la fatigue, la perte d’appétit, la perte de mémoire, les troubles du sommeil…

Des exercices simples et concrets tels que : 

    • La respiration au carré,
    • Des visualisations positives,
    • La gestion de la douleur (visualisation d’1 bouton volume),
    • Des visualisations de couleurs pour nettoyer de l’intérieur,
    • Des jeux de mémorisation,
    • Le Sophro déplacement du négatif.

En bref, tous ces outils peuvent vous aider à mieux gérer tous les désagréments provoqués par les effets secondaires des traitements. Pratiquer la sophrologie pendant cette période de soin, revient donc un peu à traverser les turbulences de la vie avec des moyens pour mieux y faire face.

 

En savoir + sur l’autrice Anne-Bérangère Cadillon

Créez votre compte et accédez au programme gratuit de Be Yourself : l’application de sophrologie !

Besoin d’intégrer une routine bien-être dans votre quotidien ? Découvrez tous nos abonnements.

Voir d’autres articles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *